Le monument a été érigé et inauguré en 1920 les noms de Archer Henri et de Perret Edouard ne pouvaient être gravés sur la plaque commémorative. Pour y figurer fallait-il que la mort de ces 2 soldats soit confirmée et transcrite dans le lieu de naissance.

Sur le tableau d’honneur de la Mairie,  ils ne peuvent y figurer non plus, prenant en compte les décès jusqu’à 1919.

 

 

 Transcription le 22 mars 1922  Archer henri joseph    

 

 

ARCHER Henri Joseph né le 28 juillet 1898 n° 792

Incorporé le 1er mai 1917 arrive le 2 au corps. Au 22eme bataillon de chasseurs, il passera successivement au 23eme,

au 13eme bataillon de chasseurs 28.11.18

au 58e rgt d’infanterie en 29.01. 1919  

puis au 412e  rgt inf. 01.12.19

Porté disparu le 28 mai à Bozanti

Déclaré mort pour la France le 28 mai 1920

 

J’essaie de reprendre son dernier parcour militaire :

 

Temps qu’il est dans de différents bataillons de chasseurs il n’y a rien d’étonnant :

Du 23e il passe au 13e bataillon le 28.11.18 certainement pour compléter les effectifs, car au lendemain de l'armistice, ce bataillon qui se trouve au Nord de la France,  ne compte plus que 175 hommes avant le retour de ses blessés. La 4e compagnie est dissoute. En décembre 1918, le 13e entre en Belgique.

De janvier à août 1919, le bataillon est en Allemagne. En octobre 1919 la 5e compagnie est dissoute. Appartient-il à cette compagnie ?

Archer est versé au 58e (ou 158e) entre ces 2 dates, en septembre 19. Sur les journaux de marche impossible de savoir ce qui se passe pendant ce laps de temps ??? Les hommes sont-ils partis en permission avant de se retrouver mutés dans d’autres régiments ???

Mais là où il fait preuve de malchance c’est d’être versé dans un bataillon qui part sur un nouveau front, et pas n’importe lequel.

Donc il passe au 58 eme Rgt Inf. le 29.09.1919. Enfin c’est ce que je lis. Je vous joins un agrandissement de la ligne, de l’encre rouge tache le chiffre.

 

 

 

 

Or Septembre pose un problème de taille, car à cette date le 58e a déjà été dissous (en juin).

Par contre sur la ligne à droite il est écrit « 158 infanterie 9e compagnie » avec le tampon « rectification » mention rayée.

Le 158e à la fin de la Première Guerre mondiale avait été regroupé à Strasbourg. H. Archer y est-il resté 1 mois ? Permission ?

Car de plus du 58e dissous (régiment en Roumanie à l’époque) aucun homme n’a été versé dans le 412e.

Mais qu’a donc bien pu faire H. Archer ?

Quoi qu’il en soit, au 1er décembre 19, il arrive au 412e. De chasseur, il passe directement dans un régiment de l’armée du levant.

 

Le bataillon débarque le 21 Août 1919 à Mersine en Turquie.

En novembre 1919 il relève dans le Secteur du Taurus, les troupes Britanniques.

 

Arrivée de H. Archer le 01.12.19 certainement avec les renforts de la classe 19.

 

« Encerclé dès le début de Mars 1920 par de forts contingents ennemis, a résisté pendant plus de deux mois à toutes les attaques menées contre BOZANTI et les a repoussées en leur infligeant de fortes pertes (plus de 700 hommes d'après le propre aveu des Turcs).

Ne pouvant plus être secouru et ayant épuisé la presque totalité de ses munitions et vivres, a tenté le 27 Mai 1920, en livrant de durs combats, à rompre les lignes d'investissement, mais n'a pu réussir et est resté aux mains de l'ennemi après avoir tiré tout ce qui lui restait de cartouches. »

source https://www.eliecilicie.net/mesnil_cilicie.htm

 

La garnison de Pozanti est capturée.  La bataille du 28 mai de Bozanti fait partie  de la reconquête par les turcs de son territoire, Mustafa kemal menant une guerre d’indépendance de 1918 à 1922. 

Nos pertes du 27, 28 et les jours suivants. Pertes estimées : tués 51 - Blessés 185 -  environ 300 disparus.

Henri Archer Disparu le 28 mai 1920, fait partie du nombre

A cinq  mois de la « quille » on aurait pu espérer d’un peu de compassion de l’état major en plaçant les « anciens combattants » dans des zones de « paix » comme à la frontière avec l’Allemagne, mais la considération du commandement envers le poilu ne s’est pas modifiée avec la signature de l’armistice, qui normalement mettait fin à la guerre … sur notre sol.

Ceci était le résultat de mes reflexions jusqu'à ce que je reçoive la réponse à mes interrogations sur un forum :

 « Selon toute vraisemblance, le soldat Archer était volontaire pour servir en Orient.

Il a donc été muté (mutation individuelle) au 58e RI le 29 septembre 1919. Le décideur en France ne connaissait vraisemblablement pas la réalité de la situation sur ce théâtre.

Ce régiment avait effectivement été dissous en juin 1919 mais son 1er bataillon avait continué d'exister au sein du régiment d'infanterie de marche métropolitain, formé le 1er juillet à partir des trois régiments d'infanterie de la 30e DI, le 1/58 devenant le 3/RIMM (d'où 58e RI, 9e compagnie).

Le RIMM étant lui aussi dissous le 31 août 1919, quand notre soldat arrive en Orient, il est certainement versé dans un dépôt avant de rejoindre le Levant où il est affecté au 412e RI, vraisemblablement au 2e bataillon puisqu'il est compté disparu le 28 mai 1920 à Bozanti alors que la garnison assiégée depuis avril tentait une ultime sortie pour briser l'encerclement.

Il serait intéressant de nous donner les dates de mouvement par mer qui n'apparaissent pas sur votre copie d'extrait. »

Cordialement

Eric de Fleurian (Mais je ne peux accéder à sa demande, sur sa  fiche je n'ai pas les dates de mouvement par mer)

Du coup on n'a plus le même raisonnement en ce qui concerne son destin. S'il a choisi d'être volontaire pour l'armée d'Orient, est-ce qu'il en connaissait les risques?  connaissait-il la situation de notre armée sur place ? Voulait-il "voir du pays"?

+-+-+-+-+-+-+-

Malheureusement, 2 ans après,  cette famille Archer sera de nouveau touchée par la perte d’un autre enfant.

 Un télégramme envoyé à la mairie,

 

le maire se faisait le messager de la terrible nouvelle.

 

 ARCHER PAUL ALBERT  (N 302)

NE LE 12 JUIN 1901 A BEAUSEMBLANT

FILS DE HENRI ET SAIVE Eugénie

Incorporé le 05 avril 1921 au 107e rgt artillerie lourde

Maintenu service armé dans son arme par la commission de réforme de Belfort du 02.06.21

Passé au 133e R.A.L le 14.02.22

Réformé definitivement le 2 juin 22 (problème pulmonaire)

DECEDE HOPITAL 8 JUIN 1922

En résumé Paul Archer a du demander de passer devant une commission de réforme, chose faite le 02.06.1921. Mais apparemment cette commission l’a jugé en assez bonne santé pour pouvoir continuer ses obligations militaires. Un an après, son état est tel que la commission se prononce pour une réforme définitive avec pension.  Nous sommes le 02 juin 22, il mourra 6 jours après à l’hopital de Metz.

 

 (sources : Archives départementale de la Drome 1R374

                Archives municipales)

 

A suivre…