Nous avons vu le cas Archer, voyons le parcours de Perret Edouard Marcel, lesquels,  je vous le rappelle, n’étaient pas encore notés sur le monument aux morts.

 

La transcription de son décès est inscrite 07 novembre 1922 en mairie de Beausemblant

 

 

 

PERRET Marcel né à beausemblant le 23 11 1886  N° 1079  transcription en novembre 22

mort le 29 avril 1918 à Locre Belgique

 

 

 

 

 

A l’époque de son service militaire il demeurait à Albon.

Fils de Jean-Marie et de Marie Descormes habitant aussi Albon.

Inscrit sous le n° 1079

 

 

 (petite erreur sur sa fiche militaire  qui note sa naissance en 1885)

 

A son retour du service militaire en 1911 sur le recensement de cette même année,  Il est domestique chez Victorine Bonin (pépinieriste) dont le  fils,  Lacroix Aimé travaille avec elle.

Apparemment il est venu s’installer à Beausemblant avant son départ à la guerre, mais n’apparait pas sur les listes electorales de 1914 et 15 ???

 

SA FICHE MILITAIRE :

 

Il est appelé en 1907 au 140e rgt infanterie, il arrivera au corps d’armée le 07.10.1907

Rappelé à la déclaration de la guerre, il arrive le 03 août 14 à Romans dans le 75° Rgt Infanterie.

Il passe au 414 ° rgt infanterie le 16.09.15

Nommé sergent le 13 mai 17

Disparu à Locre en Belgique le 29.04.18

Déclaré mort la France le 29.04.18 par jugement du tribunal de Valence le 07.11.1922

 

Qu’a-t-il fait pendant ces 4 années ?

Il est noté : qu’il a fait la campagne contre l’Allemagne du 03.08.14 au 29.06.18

Bléssé à Plirey le 10 avril 1915 « plaie à la tête par balle.

 

 

Citations :

A l’ordre du Rgt le 14.07.17 « chef de demi section très energique. Entraineur d’hommes. Toujours prêt pour remplir les missons les plus périlleuses. »

Cité à l’ordre du rgt n°309 du 27.01.17 « Croix de Guerre avec 2 étoiles de bronze »

 

 

 

 Son régiment :

 

1915

 Mars : le dépôt du 75e RI forme une compagnie du 414e régiment d'infanterie.

Mais il semblerait qu’il soit resté au 75 e puisque l’on retrouve son Rgt au bois de Crepey (secteur de Lihons) là où il sera blessé.

arrivé le 8 avril avec la 11e cie du 3e bataillon pour relever le 140e  RI avec comme Lieutenant FERRIEUX ; Sous-lieutenant  BONNET et MOUILLON

Bléssé en Avril ( avant l’offensive en Artois). Sa fiche ne nous indique pas s’il a été hospitalisé. Est-ce que la balle l’a juste eraflé et non pénétrante… car dans ce cas son séjour à l’hopital rendu nécessaire aurait fait l’objet d’un commentaire sur sa fiche. A-t-il participé à l’offensive ? et comme il passe en septembre 1915 au 414e rgt inf. était-il en convalescence depuis sa blessure en avril ?

Il est engagé en Artois puis du 25 septembre au 6 octobre : seconde bataille de Champagne dans la région de Suippes

En juin durant la Bataille d'Hébuterne..

 

1916

 Il est engagé dans le chaudron de Verdun

 1917

 Il est engagé sur l'Aisne de Berry-au-Bac, la Somme de Saint-Quentin puis au Chemin des Dames, à la Malmaison.

 1918

Il est engagé dans la Flandre puis en Lorraine. Le 29 avril jour de sa disparition :

 

 

 

 

 

 

A 13h30, le 29 avril, le 81e débouche du village l'Abeele, déployé en profondeur, suivi de son train de combat, et gagne le front à travers champs.

Les renseignements qu'il possède sont vagues. On croit que le col Scherpenberg - mont Rouge est à nous. Mais, vers 16 heures, la mission change. L'ennemi, en effet, a été contenu toute la journée. Nous occupons la lisière nord et les abords nord de Locre, Hyde-Park-Corner (carrefour des routes au col, entre le mont Rouge et le Scherpenberg) et la tête du ravin d'Hellebecque. Cette position est une position de fin de combat. Elle est critique. L'ennemi garde une pente dangereuse, l'avancée de Locre et du ravin d'Hellebecque, débordant le mont Rouge. La 31e division d'infanterie reçoit l'ordre de relever la 154e, et de profiter de cette relève pour pousser le front de manière à réduire les saillants ennemis et à dégager la ligne des monts. Le 81e régiment d'infanterie doit relever le 414e. Ses principaux objectifs sont Locre et l'hospice de Locre. La relève doit être terminée à 23 heures, et l'attaque se déclencher à 2 heures du matin.

(Source   http://www.chtimiste.com/batailles1418/combats/1918locres.htm)

 

 A suivre..